Philae nous invite, avec son Happy lundi à découvrir chaque semaine des pratiques et réflexions pour transformer les lundis gris en véritables opportunités de développer plus de bonheur au travail. 

Zoom sur la  biendisance qui, cultivée au quotidien avec vos proches et vos relations professionnelles, peut véritablement favoriser votre bien-être et celui de votre entourage. Iln suffit de s’y mettre !

 Plus qu’une pratique; un état d’esprit

la biendisance au travail Happy lundi

 Qu’est-ce que la biendisance ? 

La biendisance consiste à pratiquer et à cultiver la bienveillance envers les autres avec sa parole. Dire du bien (y-compris en leur absence), les complimenter, mettre en avant leurs qualités, souligner leurs succès et  leurs progrès. Il s’agit de rompre les mauvaises habitudes de la critique négative, et souvent, gratuite par des paroles positives au sujet des autres.

Pour être efficace, la biendisance doit être sincère.

Il s’agit réellement d’une pratique que l’on cultive jusqu’à en acquérir l’état d’esprit.

Son contraire, bien plus courant hélas dans les conversations du quotidien est la médisance. Il suffit de laisser traîner ses oreilles dans les lieux publics, au restaurant,  à la machine à café, pour constater que cette pratique est beaucoup plus habituelles. Hélas, la médisance est nocive pour celui qui parle et celui qui écoute, puisqu’elle n’a que pour seule finalité que de véhiculer du négatif et d’entretenir son emprise.

 Le positif appelle le positif

La biendisance a le pouvoir de nous rendre plus heureux 

L’un des secrets du bonheur consiste à cultiver l’optimisme et à s’entourer de personnes positives. Celles qui cultivent la biendisance ont ceci en plus qu’elles donnent du sens à la notion même du « positif ». Elles incarnent la bienveillance jusqu’à leur parole, ne perdant pas de temps avec les propos négatifs et calomnieux.

Contrairement aux personnes négatives qui ont tendance à cultiver la médisance, à pomper notre énergie, habiller chaque collègue pour l’hiver (nous compris lorsque nous avons le dos tourné) et à transformer notre cadre de travail en bureau des milles plaintes.

« Oubliez la médisance et essayez la bienveillance à la machine à café, vous serez surpris de la bonne humeur récoltée. – Philae Communication  »